logo.gif (4264 octets)

AF_AUSTRALE.jpg (9282 octets)

Visiteurs

Contactez nous

 

Pays par Pays

fleche_droite.gif (850 octets)Afrique du sud
fleche_droite.gif (850 octets)Namibie
fleche_droite.gif (850 octets)Botswana
fleche_droite.gif (850 octets)Zimbabwe
fleche_droite.gif (850 octets)Lesotho

 

Entre nous

Participez !!
Visitez !!

fleche_droite.gif (850 octets)Bons plans...
fleche_droite.gif (850 octets)Annonces...
fleche_droite.gif (850 octets)Annuaires...

 

Afrique du Sud à la page

fleche_droite.gif (850 octets)Accueil
fleche_droite.gif (850 octets)Ou-Quoi-Comment
fleche_droite.gif (850 octets)Culture générale
fleche_droite.gif (850 octets)Histoire
fleche_droite.gif (850 octets)Géographie
fleche_droite.gif (850 octets)Ethnie
fleche_droite.gif (850 octets)Parc nationaux
fleche_droite.gif (850 octets)Faune
fleche_droite.gif (850 octets)Flore
fleche_droite.gif (850 octets)Villes
fleche_droite.gif (850 octets)Littérature
fleche_droite.gif (850 octets)Cuisine
fleche_droite.gif (850 octets)Climat
fleche_droite.gif (850 octets)Actualité
fleche_droite.gif (850 octets)Presse

A la Une

Fred Chou-mur.gif (65576 octets)"Je suis à mes heures perdues journaliste, enfin je fais la promotion de pays dits en voie de développement pour le journal anglais "the Independent". Cette appellation de PVD ne convient pas en réalité à l'Afrique du Sud puisque les Afrikaners, grand bataves au teint rougeaud et aux yeux délavés, tiennent les secteurs stratégiques de l'économie. La discrimination positive, "affirmative action" pour les Nelson Monfort refoulés, promulguée par le gouvernement Mandela puis Mbeki tend à corriger cette inégalité sociale et économique ce qui, compte tenu des réflexes d'assistanat contractés pendant les heures sombres de l'apartheid et du manque criant de formation de la population noire, se traduit par une présence moralement juste mais économiquement inefficace des Noirs à certains postes clés sans la compétence nécessaire. Ce qui pousse à l'exaspération certains Afrikaners, déboussolés de devoir partager leur influence. Mais tout le monde s'accorde à prédire que les choses s'amélioreront dans une génération, une fois les jeunes noirs éduqués."

Un regard sur Johannesburg:
"Je suis donc resté trois mois à Johannesburg, Jo'Burg pour les gens hypes, dans le quartier résidentiel d'Ilovo, entre deux grands shopping malls, Rosebank et Sandton. On était logés dans une superbe villa avec domestiques et piscine. Une fois mon étonnement premier devant tant de splendeur, j'ai vite réalisé les travers de cette situation. La villa était entourée de barbelés, soumise à un système perfectionné de vidéo surveillance. Impossible de sortir à pied au regard de la criminalité éruptive qui fait de Jo'Burg, on est toujours entre gens hypes, la capitale la plus dangereuse du monde. Le taux de viol est ainsi extrêmement élevé et les mesures gouvernementales planchent sur la stérilisation des violeurs. Sur SABC, l'une des TV nationales, il n'est pas rare, entre deux recettes de cuisine de voir aux infos des cas extrêmes comme le viol de sa grand mère par un jeune de seize ans ou des dépeçages humains dans les townships. Jo'Burg frappe donc par son contraste social. Les luxueuses résidences d'Ilovo, sorte de paradis carcéral bordé de marronniers et de villas de maîtres, touchent les quartiers insalubres et hautement explosifs comme Yeoville et Hillbrow. Dans les premiers, des domestiques en tenue blanche, "ta'ata'ta ma'am Sca'lett", sont assoupis sur les bordures de gazon. Dans les seconds, les blancs ne sont pas bienvenus. Ces rues vivantes et grouillantes sont réservées aux jeunes dealers et aux prostituées. Ces deux quartiers étaient pourtant il y a dix ans à peine, les hauts lieux de l'animation et de la vie nocturne de la ville. Mais les rancœurs, frustrations et exaspérations sociales contractées pendant les "années noires" ont laissé des traces dans les mentalités.Karine_et_Fred.gif (25502 octets) Beaucoup sont plus optimistes sur l'évolution sociale que des mentalités. Jo'Burg reste pourtant une ville agréable, méconnue, entourée de collines arrondie, à taille humaine. Il est toujours possible de sortir dans le quartier de Melville ou les restos, bars en terrasse et librairies alternatives tranchent avec les joies aseptisées des grands centres commerciaux. Il faut impérativement faire un tour à Soweto. Le jour ou on est allé, en groupe organisé, c'est encore le moyen le plus sur, on nous a confié à une jeune femme nommée Beauty, la pauvre portait hélas très mal ce prénom. Elle nous a fait faire le tour entre les allées en terre battue de ce bidonville où les chèvres côtoient les poules. Des photos poignantes de l'insurrection de 1976 où les noirs ont manifestés contre l'obligation d'apprendre le Hollandais à l'école éclairent sur le sentiment de tension et de haine de cette époque."

Un regard sur le pays:
"Pourtant, le fait de vivre dans ce pays passionnant diffère des idées préconçues que l'on peut avoir en France, à travers la lecture des journaux alarmistes. L'Afrique du Sud traverse une période exaltante ou les défis de demain se jouent, ou se côtoient de mieux en mieux des races et peuples divers, Afrikaners, Noirs, Indiens dans la région de Durban sur la côte est. Même au sein de la population noire existent plusieurs ethnies comme les Xosa ou les Venda avec leurs coutumes respectives. Beaucoup de jeunes de toutes les races coexistent bien mieux malgré les préjugés et les rancœurs toujours ancrés dans les âmes à vif. Ce qui donne un melting pot hautement créatif et foisonnant. Quand nous interrogions les dirigeants de compagnies ou ministres pour notre reportage, on avait généralement affaire à une secrétaire en boubou bariolé qui éclatait de rire à la moindre occasion. Puis nous pénétrions dans le bureau de l'éminence Boer, allégé, dont la charme batave était bien plus refroidissant. Quelques souvenirs amusants à la suite de l'interview de la ministre desFred_Chou.gif (30329 octets) Affaires Étrangères qui, étrangement, n'était au fait d'aucune décision concernant son ministère et qui nous répondait à chaque question par de grand laïus creux et généraux sur l'importance d'aimer son prochain. La plupart des ministres sont noirs et placés à ces hauts postes car ils sont liés aux freedom fighters, ces héros nationaux, bientôt figures légendaires, qui ont délivré le pays de cet odieux système fondé sur l'intolérance et la haine qui empêchait par exemple une famille noire de posséder une terre ou une domestique de couleur de porter un chapeau ou des talons hauts pour ne pas faire d'ombre à sa maîtresse. Les décisions sont ainsi prises par les conseillers, blancs, qui dirigent toujours le pays en sous main.
Hormis Jo'Burg, il est indispensable de visiter l'autre grande ville du pays, le Cap, dont la charme victorien et balnéaire, la grande baie aussi l'apparente davantage à des villes comme Sydney ou San Francisco qu'à une métropole africaine. L'insécurité y est moindre, les plages superbes mais l'onde glaciale, les vignobles alentour et les montagnes environnantes en font l'endroit de premier choix pour le tourisme. Nous avons grimpé la falaise surplombant la ville avec le Ministre du Tourisme, un Indien agile, qui nous a laissé à plusieurs dizaines de mètres derrière lui en nous traitant de "faignasses". Durban ravira les amateurs de moiteur tropicale et de senteurs exotiques avec une communauté indienne importante et des restaurants savoureux. Si vous avez l'occasion, allez faire un tour au Zimbali Lodge, à l'entrée de Durban, le plus beau complexe du pays. La piscine se jette, avec l'effet de perspective, dans une mer turquoise, les bungalows et restaurants sont construits dans l'acajou et le marbre le plus précieux. Il est possible de faire du cheval ou de se promener en amoureux sur la plage environnante et d'assister à l'embrasement du soleil sur la mer. Mais assez de lyrisme. Les amoureux de nature pourront aussi se rendre dans le Drakensberg, super région montagneuse à l'atmosphère british et à l'air revigorant. Enfin, ceux qui veulent se débarrasser d'une épouse envahissante pourront user leurs jumelles et leur Nikon dans le parc Kruger, à Sabi-Sabi ou Mala-Mala, ça ne s'invente pas, pour deux safaris quotidiens, un à l'aube, l'autre au crépuscule, à la recherche des colonies de lionnes qui, la nuit tombée, chassent l'impala en file indienne. Nous avons assisté ainsi au dépeçage d'une impala par une lionne affamée. Western de toute beauté. Affilié à la SPA s'abstenir.


Corps_vides.gif (16976 octets)L'Afrique du Sud ravira tout le monde, des amateurs de farniente à ceux de nature vierge, ceux que passionnent l'Histoire en mouvement comme les amoureux de l'Africanite, toujours présente dans certaines régions. Tous les avantages, donc, à savoir, authenticité mais aussi confort, paysage et nourritures variés, rencontres fortes avec une population prolixe qui a toujours une anecdote ou un repas à partager. Enfin, les amoureux du jeu, désireux de claquer leur plan épargne, pourront essayer les fameux casinos de Sun City avant de dévorer des yeux les filles superbes se déhanchant sur les promontoires de certains casinos privés. Mmmmmh.


[Retour accueil]


 

A La Une ...

fleche_droite.gif (847 octets)A la Une du mois...
fleche_droite.gif (847 octets)Archive [15 dossiers]

 

Parcs Nationaux

fleche_droite.gif (847 octets)Le parc Kruger
fleche_droite.gif (847 octets)Parc National Addo
fleche_droite.gif (847 octets)Le parc national Kalahari Gemsbok
fleche_droite.gif (847 octets)Antilopes et gazelles
fleche_droite.gif (847 octets)Big Five
fleche_droite.gif (847 octets)Drakensberg
fleche_droite.gif (847 octets)La péninsule du Cap
fleche_droite.gif (847 octets)Le Tsitsikamma Park
fleche_droite.gif (847 octets)Le parc des bonteboks

 

Flore

fleche_droite.gif (847 octets)Région du Cap et Fynbos
fleche_droite.gif (847 octets)Namaqualand
fleche_droite.gif (847 octets)Parc Kruger et Nord-Est